Création de l'ASSECAA         

 

L'idée de la création de l'Association est née lors d’une réunion des présidents des sénats, conseils shoura ou équivalents de plusieurs pays arabes et africains à Paris, capitale de la République française, le 14 mars 2000. Cet événement s’est tenu en marge d’une réunion de l'Association des Sénats d'Europe organisée par le Sénat de la République française à cette époque. Au cours de la réunion, les participants ont discuté de l'idée de créer une entité similaire qui rassemblerait les régions arabe et africaine. L’idée a rapidement pris forme et s’est fermement ancrée dans l’esprit des présidents des conseils/sénats d’Afrique et du monde arabe après avoir été convaincus de sa pertinence et de son impact futur sur la promotion des relations afro-arabes.

Les régions arabe et africaine partagent un ensemble de caractéristiques communes en termes de luttes et de destins historiques, géographiques, sociaux, culturels et économiques partagés. Elles sont également confrontées à des défis communs liés au développement global et durable. De plus, elles possèdent les capacités et les ressources nécessaires au développement et au progrès.

Convaincus de la pertinence de cette idée, elles ont procédé à une série de réunions consultatives ; la première d'entre elles s'est tenue dans la capitale mauritanienne, Nouakchott, du 21 au 23 février 2001, au cours de laquelle ont été discutées les grandes lignes directrices de la nouvelle entité parlementaire. Ensuite, les présidents des conseils/sénats ont tenu une autre réunion dans la capitale marocaine, Rabat, du 6 au 7 juin 2002. Cette réunion a connu la participation des présidents des sénats, des conseils shoura et conseils équivalents ci-après :

-Le Conseil national des provinces de la République d'Afrique du Sud.
-Le Conseil de la Nation de la République algérienne démocratique et populaire.
-La Chambre des Chefs de la République du Botswana.
-La Chambre de la Fédération de la République fédérale démocratique d'Ethiopie.
-Le Sénat de la République du Gabon.
-Le Sénat du Royaume hachémite de Jordanie.
-Le Sénat du Royaume du Lesotho.
-La Chambre des Conseillers du Royaume du Maroc.
-Le Sénat de la République Islamique de Mauritanie.
-Le Conseil National de la République de Namibie.
-Le Sénat de la République Fédérale du Nigéria.
-Le Sénat du Royaume d'Eswatini (anciennement Swaziland).
-Le Conseil Shoura de la République du Yémen.

Les sénats/conseils susmentionnés sont considérés comme les « fondateurs de l'Association ». Lors de cette réunion constitutive, l'idée de l'Association est devenue très claire. Les participants ont convenu de créer une entité appelée « Association des Sénats, Shoura et Conseils équivalents de l’Afrique et du monde arabe (ASSECAA).

Deux ans plus tard, les présidents et représentants des sénats, shoura et conseils équivalents d’Afrique et du monde arabe se sont réunis dans la capitale de la République du Yémen, Sanaa, du 25 au 29 avril 2004. Au cours de cette réunion considérée comme événement fondateur de l’Association, la création de l'ASSECAA a été officiellement déclarée. Les statuts et le règlement intérieur de l'Association ont été approuvés et un Secrétariat général a été créé avec son siège à Sanaa en République du Yémen. Dans le même temps, un secrétaire général de l'Association a été élu, ainsi que deux secrétaires généraux adjoints, l'un représentant la région arabe et l'autre représentant la région africaine.

De par le contexte et les objectifs visés, la création de l'ASSECAA reflète l’incarnation culturelle de ce que représentent réellement les régions arabe et africaine car leurs relations historiques et culturelles ont été tissées par leurs ancêtres au cours des siècles passés. Les arabes et les africains se considèrent comme étroitement liés par leur histoire, leur présent et leur avenir.

L'importance de l'Association réside dans le fait qu'elle est la seule organisation unique qui rassemble les institutions législatives arabes et africaines. Elle joue également un rôle crucial dans le rapprochement des relations arabo-africaines et dans le soutien de leurs programmes visant à contribuer à la préparation des gouvernements et des peuples d'Afrique et du monde arabe à passer du stade de l’entente, de l'harmonie et de la fraternité à celui de la solidarité, de la coopération, du partenariat et de l'intégration afin de réaliser les intérêts communs.

L'Association place au premier rang de ses priorités l'encouragement, le soutien, le renforcement du bicamérisme et la promotion de la coopération dans les domaines politique, économique, social et culturel entre les pays africains et arabes. Elle met également l'accent sur l'échange d'expériences dans les domaines tels que la démocratie participative, la bonne gouvernance, l'autonomisation des femmes, la protection des organisations de la société civile, les droits de l'homme et la concertation sur les questions d’intérêt commun aux niveaux local et international ainsi que la nécessité de formuler des recommandations pertinentes y relatives.

Plus tard, ont adhéré à l'ASSECAA, plusieurs sénats, shoura et conseils équivalents d’Afrique et du monde arabe. Actuellement, l'Association comprend les conseils/sénats membres ci-après :

- Le Conseil national des provinces de la République d’Afrique du Sud
-Le Conseil de la Nation de la République algérienne démocratique et populaire.
-Le Conseil Shoura du Royaume d'Arabie Saoudite.
-Le Conseil Shoura du Royaume de Bahreïn.
-La Chambre des Chefs de la République du Botswana.
-Le Sénat de la République du Burundi.
-Le Sénat de la République du Cameroun.
-Le Sénat de la République Démocratique du Congo.
-Le Sénat de la République du Congo.
 -Le Sénat de la République de Côte d'Ivoire.                     
-Le Conseil Shoura de la République arabe d'Egypte.
-Le Conseil national fédéral des Emirats Arabes Unis.
-Le Sénat du Royaume d'Eswatini.
-La Chambre de la Fédération de la République fédérale démocratique de l'Ethiopie.
-Le Sénat de la République gabonaise.
-Le Sénat de la République de Guinée équatoriale.
-Le Sénat du Royaume hachémite de Jordanie.
-Le Sénat du Royaume du Lesotho.
-Le Haut Conseil d'Etat de Libye.
-Le Sénat de la République de Madagascar.
-La Chambre des Conseillers du Royaume du Maroc.
-Le Conseil national de la République de Namibie.
-Le Sénat de la République fédérale du Nigeria.
-Le Conseil Shoura de l'Etat du Qatar.
-Le Conseil Shoura de la République du Yémen.
-Le Sénat de la République du Zimbabwe.

 

 

 

 

 

Arrow
Arrow
S.E. Naam Miyara - Président la chambre des Conseillers du Royaume de Maroc et actuel Président de l'Association.
Slider
Arrow
Arrow
S.E. Abdulwasie Yusuf Ali - Le Secrétaire Général - de la République démocratique Fédérale d'Éthiopie.
Slider
Arrow
Arrow
Anwar Al-shoaybi - Directeur des affaires culturelles et sociales
Slider
Arrow
Arrow
Slider
278310
TodayToday121
YesterdayYesterday273
This_WeekThis_Week1076
This_MonthThis_Month4638
All_DaysAll_Days278310